logo hahaha tel

Michel Loiseau

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives

Michel Loiseau...

On ne peut pas taper son nom sur un clavier d’ordinateur, sans que le correcteur automatique s’en mêle, et vienne rectifier son patronyme en le remplaçant par un nom commun : L’oiseau !

Or Loiseau n’a rien de commun avec le premier crâne de piaf venu. Sous son scalp, la matière grise est en fusion, et l’ajout inopportun de cette apostrophe frise à l’évidence l’incorrection, car on n’apostrophe pas Loiseau comme on le ferait pour n’importe quel oiseau de passage.

Alors, certes, me direz-vous, c’est un drôle d’oiseau ! Bon, d’accord, mais c’est à Loiseau drôle que nous allons nous intéresser :

Comme tous les oiseaux, il a des plumes, et les siennes ne lui servent pas à voler, mais à écrire, à dessiner, et le lecteur, lui, ne sera pas volé. Attention cependant : au détracteur virulent qui voudrait lui voler dans les plumes, la sienne, acérée, saura lui répondre avec vivacité, car Loiseau mouche à tout coup les impudents, les mauvais coucheurs, et plus généralement tout quidam dépourvu d’humour.

Fâcheux, s’abstenir !

Patrick François

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Maître ès contrepet, Patrick François est l'auteur de nombreux ouvrages dont les fameux Planète Mère 1 et 2. Président de l'association Humour et Culture (HEC) et initiateur du premier et fabuleux festival Humour en Périgord, il est aussi président de la présente association HA ! HA ! HA ! Un cumulard, donc.

Vous pouvez suivre son actualité sur son blog François le Patou.

Marc Balland

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Tout petit, Marc Balland est né avec la ferme intention de vivre jusqu'à aujourd'hui, et pour encore de nombreuses années. Fort de cette opiniâtreté de bon aloi, et après de brillantes études au cours desquelles il apprend l'art de l'écriture et de la lecture, il décide de son propre chef d'éveiller les consciences en endossant l'habit sacerdotal de l'écrivain. C'est lorsqu'il a fini de lire l'intégrale des écrits produits par l'homme (et la femme) depuis la nuit des temps (papier d'emballage de la boucherie Sanzot compris) qu'il prend conscience que les aventures du commissaire Khuz sont encore à écrire. Eberlué face à cet oubli incroyable et inexcusable, il s'attelle à la tâche avec détermination, et une constance qui force l'admiration.

Ses travaux de recherche, et notamment la consultation de l'ensemble de la documentation officielle retraçant la carrière de ce policier hors du commun, lui permettent de rédiger les plus belles pages de la littérature policière. S'il refuse tous les prix littéraires, tous les honneurs, c'est qu'il estime que ceux-ci ne devront survenir qu'après l'achèvement de son œuvre. Alors, oui, il acceptera que l'on érige une statue équestre sur chaque place communale de notre beau pays.

Le club des loufoques

Michel Loiseau sur France 3